Par Edouard’O

Editions: Librinova

EAN: 9791026279976

Ma cote: 4 / 10

Ma chronique:

Le titre déjà est trompeur, selon moi. Même le tiret est mensonger car il n’y a pas de lien probant entre 1940 et 1990 dans ce … ce quoi? Ce récit? Ce roman ? cet essai?
Il manque une densité et une lame de fond dans la réflexion autour de ces faits et situations rapportés sans perspective pour le lecteur. La plume est alerte mais le récit peu structuré.

Peut-être suis-je passé totalement à côté de ce bouquin? J’ai lu la première partie qui s’est, pour moi, terminée de manière abrupte et j’ai entamé la seconde (1990) en me demandant où j’étais, quel lien je pouvais esquisser avec le premier récit (1940) … Je me suis perdu dans un vide inter-textes. Je l’avoue, je n’ai pas compris le sens même du livre. Intitulé « Des femmes du XX siècle », L’auteur ne cible pas, selon moi, essentiellement la gent féminine et, de surcroît, il n’établit pas de lien intéressant entre ces deux époques qu’il épingle. De ce fait, le livre n’a plus d’intérêt, d’utilité, de raison d’être.

Et ce n’est pas la qualité de la plume qui peut sauver de tels manques. Dommage car le style d’écriture m’a plu en début de lecture. Des phrases courtes, juxtaposées comme autant de petits faits quotidiens qui prenaient naissance dans une période que la descendance étudierait comme trouble, troublante et troublée. On aurait pu s’attendre à un enchaînement, tels des dominos statiques qui, rapprochés, constituent un réel danger de culbutes en cascade, de grand chambardement. Je m’attendais soit à une à une chute vers l’abîme, soit à une résilience, un regain d’aubes nouvelles …

Mais rien, ou trois fois rien. Pas de quoi, à mes yeux justifier une chronique qui donnerait envie de lire ce livre. Tant pis, le plaisir sera pour une autre fois, pour une autre lecture plus construite, plus soutenue, plus emballante.

Ce qu’en dit l’éditeur:

Les femmes en temps de guerre 1939-1945, mères de famille sous l’autorité du père.
Les femmes en temps de paix 1945-1990, conjointes partageant progressivement l’autorité parentale grâce aux lois leur ouvrant de nouveaux droits juridiques et personnels.

ndlr: C’est tout? C’est un peu court, jeune homme. On aurait pu dire tant de choses en somme, par exemples que bien des femmes en temps de guerre ont pris des responsabilités sans ou dépassant l’autorité paternelle. L’histoire de la Résistance est remplie de ces femmes du XX siècle à cette époque.

2 commentaires sur « Des femmes du XX siècles »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s