de Fanny Crouy

Editions: Librinova

ISBN: 9791026272885

318 pages

Ma cote: 4 / 10

La structure du livre m’est apparue recherchée mais néanmoins chargée. L’autrice, crédible par son vécu l’est peut-être un peu moins dans l’utilisation des nombreuses références bibliographiques utilisées. Elle a une écriture souvent plaisante, fluide et même poétique dans les comparaisons et métaphores qu’elle emprunte. Son livre plaira aux adeptes du coaching mental concernant l’envie de réaliser ses rêves. Pas trop mon truc!

Ma chronique:

Fanny Crouy a une plume de bloggeuse. Ses tournures de phrases, sa plume légère et parfois joliment imagée laissent apparaître une vieille pratique de l’écriture et l’habitude de billets courts, chargés de l’humeur du moment. Loin d’être un défaut, ce style, je le souligne, peut être agréable à lire, un tour sur son blog m’en a convaincu.

Son pari de se lancer le défi d’écrire quelques 320 pages sur les techniques de réalisation des rêves et, partant, de la vie des rêveurs, pouvait donc se révéler une bonne idée pour tous les amoureux et les nécessiteux en matière de coaching feel-good. Elle se montre engagée dans son texte comme dans ses croyances. Face aux résultats qui, immanquablement, combleront de bonheur ceux qui suivront ses conseils, l’autrice déborde d’optimisme et semble signer un chèque garanti de plein succès dans la réalisation de leur être profond, de l’enfant qui sommeille et veille en eux et de l’adulte libre qu’ils deviendront.

Et pourtant, le livre ne m’a pas convaincu.

D’abord à propos du fond. Et j’admets tout de suite que c’est là un point de vue qui peut être propre à chacun et différent de l’un à l’autre. Selon moi, ce livre manque d’altruisme. Il est à voix unique. Même si les chemins proposés, les voies à suivre semblent variés, le postulat est toujours le même. Dans notre monde, l’homme ou la femme ne peuvent être heureux que s’ils satisfont ce besoin -je parlerais plutôt seulement d’envie – de changer de vie, de s’affranchir de leur quotidien au nom sacré de la liberté et faire ce qu’ils veulent au fond d’eux et rêvent. La psychologie interrelationnelle, sociale – je dirais humaine – est quasi absente, occultée bien trop souvent par les forces de l’individualisme et du mécontentement fondamental de son sort.

Je sais que c’est là une vague porteuse où aiment surfer bien des coachs en bien-être mais leurs prescriptions ne soufflent trop souvent que du vent.

Il y a une question profonde qui serait intéressante à se poser à propos de cette répétition, fréquente dans ce livre, de l’envie d’être publiée qui ne serait pas vraiment le rêve, ce dernier étant plutôt l’envie d’écrire. Ecrire pour que le lecteur puisse découvrir ce que je veux lui dire à propos des rêves et de leurs réalisations. Ces propos d’autrice en étant le passage facilitateur, si non obligé. Et pourquoi faudrait-il me croire? Parce que moi, autrice, je le connais pour l’avoir expérimenté et synthétisé dans mon livre… à publier ! Un peu narcissique, peut-être ? Mais il s’agit du fond et sur celui-ci on peut ne pas être d’accord. D’autres lecteurs en feront une tout autre lecture et ils auront – autant que moi – raison.

Et la forme ? Au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture, j’ai découvert de nombreuses redites (même phrase, même citation, même exemple) qui ne nourrissaient en rien un développement et un enrichissement de l’idée. Seul le clou était censé s’enfoncer un peu plus. A force de devenir prévisibles et répétitifs (s’adressant de surcroît à un seul type de langage mental privilégié, l’écriture, les listes et ses post-it), les exercices ne m’apportaient plus rien et en devenaient inintéressants. Je suis donc allé jusqu’au bout de ma lecture, par honnêteté intellectuelle, ce qui m’a permis de redécouvrir un joli conte taoïste à propos des chevaux du destin.

Ce livre, je le reconnais volontiers, est bourré de références, de citations, souvent sorties des bibliothèques des Sciences de l’Education mais je garde tout de même l’impression d’un melting-pot généreux qui aurait eu besoin d’un temps de relecture, de tri, de précision des idées dans le but, en peu de pages, d’aller à l’essentiel et de permettre au lecteur de suivre un cheminement plutôt qu’une série de réflexions, profondes à des degrés divers, à propos des justifications qu’il faut donner au droit de rêver.

Ce livre, en fin de compte me semble comporter le risque d’être clivant. Ceux qui, grâce à lui, se réaliseront à travers leurs rêves n’en seront que plus forts, ceux qui pour des raisons bien réelles mais jamais évoquées dans ce bouquin, ne pourront pas faire le choix de n’écouter que leur moi profond, risquent de se sentir encore un peu plus écraser par la vie qui n’est pas toujours simple et ne permet pas toujours de rêver. Dommage !

Ce qu’en dit l’éditeur:

Que faire lorsqu’on a un rêve qui nous taraude et qu’on a aucune idée de la manière dont on pourrait le réaliser ? Comment réagir lorsqu’on sent qu’on n’est pas dans la bonne vie, et qu’on sent intuitivement qu’une autre vie nous rendrait plus heureux ? Pourquoi ce sentiment diffus, parfois, qu’on n’a pas fait les choix qui nous auraient épanouis davantage ? Ce livre souhaite accompagner les personnes qui sont en questionnement sur ce qu’ils souhaitent faire de leur vie, comment orienter l’énergie qui les porte, et donner une réalité à des rêves qu’ils gardent parfois bien au fond de leur mémoire… Au travers du parcours de quelques personnes inspirantes et inspirées, voici un cheminement à travers soi pour découvrir les pépites de rêves et de désirs que nous abritons. Par des réflexions, des exercices pratiques, des questionnements, chacun peut rattraper au fil des pages le bout de la queue de rêves perdus ou oubliés pour les apprivoiser et écouter ce qu’ils ont à dire sur nous. Les stratégies des personnes interviewées pour le livre sont ainsi analysées, décortiquées, pour qu’une logique générale puisse guider le lecteur dans son parcours. La démarche vise à donner des outils, inspirer, donner du sens, soutenir et accompagner chacun dans son désir de vivre une vie pleine et heureuse…

4 commentaires sur « A vos rêves… Prêt? Partez! »

  1. Merci pour ce retour qui, s’il n’est pas totalement dans le sens de mon livre, me prouve que vous l’avez lu et su garder un oeil critique ! J’espère avoir corrigé certains défauts que vous soulignez dans la version éditée qui vient de paraître en librairie 😉 Mon optique vise surtout à accompagner le lecteur, et loin de moi l’idée de me poser en rêveuse accomplie, que ce soit par l’édition ou l’écriture de mes livres ! J’essaie plutôt d’orienter ma petite barque personnelle vers des rêves qui ne sont pas constamment tournés vers le changement drastique de vie ou d’orientation professionnelle…
    J’apprécie en tout cas de pouvoir échanger avec les lecteurs, et votre avis est précieux à ce titre, merci !
    fanny

    Aimé par 1 personne

    1. A mon tour de vous remercier, Fanny, pour ce retour à propos de ma chronique. Il est vrai, je crois, que j’y avais placé suffisamment de protections dans mes propos pour qu’ils ne puissent apparaître comme la seule vérité qui puisse être, ma lecture en faisant foi. Non, un livre est toujours une interaction entre l’autrice, le lecteur, leurs vécus respectifs et leurs visions du monde. Et à écrire et lire avec honnêteté, chacun s’enrichit. Je souligne mon plein accord avec cette idée qu’un changement de vie n’induit pas nécessairement des modifications drastiques de vie ou de parcours professionnelles et je suis heureux de savoir que vous avez pu remanier quelque peu votre livre avant sa parution en version papier. Cela prouve votre ouverture et votre puissance de vouloir changer ce qui peut l’être. Je souhaite bonne vie à ce livre qui fera du bien à ceux à qui il ouvrira de nouveaux possibles. Merci pour votre confiance.
      François

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s