De Harlan Coben

Edition: Fleuve Noir

ISBN: 9782265092518  

Ma cote: 2 / 10

Ma critique

« A quelques secondes près » de Harlan COBEN … se laisse lire, sans plus. Il ne m’a pas ennuyé, mais il ne m’a pas passionné non plus. Une structure de récit assez conventionnelle, quelques bonnes questions sur la difficulté de décider quand il est bon de faire confiance et à qui; quand il est juste et bon de mentir et à quel prix… Questions existentielles chez les ados (pas toujours résolues, par ailleurs, chez les adultes). Mais à part cela, peu d’ampleur et de rebondissements dans l’histoire. Un livre dont j’oublierai probablement assez vite le contenu.

Et donc, pour ma part, je ne suis demandeur de suite. Le club des cinq ou le clan des sept m’ont fait rêver d’aventures quand j’étais gamin … mais je ne le suis plus. Je préfère des polars un peu plus consistants en intrigues et personnages.

Par honnêteté intellectuelle, je me donnerai encore l’occasion de découvrir l’un ou l’autre roman de cet auteur pour confirmer (ou infirmer) ma première impression… Mais je n’en ferai pas une priorité de lecture.

Ce qu’en dit l’éditeur:

Chez les Bolitar, enquêter est une affaire de famille.

À 16 ans, Mickey Bolitar a déjà vécu son lot de tragédies : la disparition de son père, les difficultés de sa mère à surmonter le choc, l’installation chez son oncle Myron avec qui il ne s’entend pas. Des questions sur le passé de ses parents et sur ce qui est vraiment arrivé à son père le taraudent. Et le cauchemar ne s’arrête pas là. Ce matin, ce sont les policiers qui le réveillent pour lui apprendre une terrible nouvelle : son amie Rachel a été prise dans une fusillade. Il doit absolument découvrir ce qui lui est arrivé. Pour cela, il peut compter sur le soutien de l’énigmatique Ema et du déjanté Spoon.
Comme son oncle Myron, Mickey ne renonce jamais quand il est question d’aider les siens, mais comment les protéger s’il ignore de qui et de quoi exactement ?

A propos de l’auteur:

Né en 1962, Harlan Coben vit dans le New Jersey avec sa femme et leurs quatre enfants. Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a rencontré un succès immédiat dès ses premiers romans, tant auprès de la critique que du public. Il est le premier écrivain à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux États-Unis. Il est l’auteur notamment de Ne le dis à personne (Belfond, 2002) qui a remporté le prix des Lectrices de ELLE et a été adapté avec succès au cinéma par Guillaume Canet. Il poursuit l’écriture avec plus d’une quinzaine d’ouvrages dont récemment Sans laisser d’adresse (2010), Sans un adieu (2010), Faute de preuves (2011), Remède mortel (2011) et Sous haute tension (2012), publiés chez Belfond. Ses livres, parus en quarante langues à travers le monde, ont été numéro un des meilleures ventes dans plus d’une douzaine de pays. Avec la série des Mickey Bolitar, il s’essaie désormais à la littérature pour jeunes adultes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s