De Kevin Wignall

Edition: Amazon publishing France

Catégorie: Fiction adulte / Policier- Thriller

Ma cote: 4 / 10

En 10 lignes, max! (Présentation du livre par frconstant)

Dette de sang met en scène Ella Hatto qui voit se désagréger le moment sympa qu’elle pensait partager avec son petit ami, tous deux profitant d’une terrasse de café chauffée par un soleil de Toscane. Brusquement, des armes se précipitent. Elles n’ont pas le temps de tirer. Ella est exfiltrée par un garde de corps, chargé de mission par son père. Mais qui donc est ce père qui a lui-même été assassiné ainsi que sa femme et son fils? Et tout va s’enchaîner. La jeune Ella veut comprendre qui a tué ses parents, son frère. Qui a donné les ordres? De quémandeuse de vérité, Ella deviendra assoiffée de vengeance. Perdra-t-elle le sens des limites? Ira-t-elle jusqu’au bout aux commandes d’une véritable machine à tuer?

Ma critique:

Dette de sang, à mon sens, est un thriller qui ne tient pas vraiment la distance. Plus exactement, le scénario ne se montre pas à la hauteur de la caricature de son tueur. Sympathique à faire peur, redoutable d’efficacité, ce dernier excelle dans la compréhension des situations. Mais il veut quitter le métier. Il voudrait revenir à une vie de famille… pouvoir serrer sa fille dans ses bras. Comment va-t-il gérer la dette qu’il estime avoir vis-à-vis du père d’Ella? Quand tout s’emballera, Ella, assoiffée de vengeance, prendra une direction qu’il ne veut suivre. Que fera-t-il? Initialement écrit en anglais, le roman a été traduit en français pour cette publication. La faiblesse apparente de l’écriture est-elle due à cette traduction ou, à l’origine, le texte manquait-il déjà d’une fluidité de langage qui aurait assuré une lecture addictive? C’est, somme toute, l’aspiration attendue pour un roman qui se revendique thriller. Déçu donc par cet opus dont, par ailleurs, j’avais deviné la quasi-totalité des événements sensés ponctuer l’histoire. Dommage! Merci cependant à #DetteDeSang #NetGalleyFrance pour leur confiance et l’envoi de ce livre.

Ce qu’en dit l’éditeur:

Assise à une terrasse de café ensoleillée d’une petite ville de Toscane, en compagnie de son petit ami, Ella Hatto profite du calme estival et de la beauté des lieux. Son plaisir sera de courte durée, et l’inconnu qui l’observe de loin le sait très bien. Entraînée brusquement dans une spirale infernale qui vient d’emporter ses parents et son frère, Ella doit tirer un trait sur ses projets et ses rêves d’une vie normale. Si elle veut survivre, il lui faudra se montrer forte et impitoyable face à cet ennemi invisible. Avec l’aide de Lucas, un tueur à gages au passé trouble, pourra-t-elle assouvir sa soif de vengeance ?

Kevin Wignall est un écrivain anglais né à Bruxelles en 1967. Fils de militaire, il a passé de nombreuses années dans différents pays d’Europe, avant d’étudier la politique et les relations internationales à l’université de Lancaster. Il devient écrivain à plein temps après la publication de son premier livre, People Die (2001). Parmi ses autres romans, on citera L’Homme sans passé paru aux éditions AmazonCrossing en 2017, ou encore son dernier roman, encore inédit en français, To Die in Vienna (2018). Dette de sang a été porté à l’écran par Jonathan Mostow, avec Sam Worthington et Odeya Rush, sous le titre The Professional (The Hunter’s Prayer). Il est sorti dans les salles en 2017.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s