51NGphdv5sL._SX195_

Ma cote: 5/10

Mon billet:

Grâce à Babelio, avec la complicité des Editions Albin Michel, que je remercie tous les deux, je découvre Karl IAGNEMMA à travers son recueil de nouvelles  » De la nature des interactions amoureuses ».
Ces nouvelles, sorties d’une plume froide, détachée et d’un esprit scientifique m’apparaissent quelque peu déconcertantes. Je n’y trouve, ni les harmoniques d’un concerto à plusieurs voix, ni la rigueur d’une démarche scientifique.

La question se pose donc. Qu’elle peut être l’utilité d’une recherche éperdue d’un point d’incidence des relations amoureuses tombant sur le plan des travaux de recherche obsessionnels de quelques mathématiciens, physiciens, médecins, voire charlatans?

L’idée même de cette rencontre paraissant tellement incongrue, Il me semble que le sujet aurait pu donner quelques tons habillement décalés, chargés d’humour, de tendresse ou de poésie. Mais cela ne semble pas relever du registre de l’auteur. Avec, il est vrai, un petit bémol pour la femme du mineur et son courageux mari, charbonneux par devoir, matheux amateur soucieux de régler enfin le problème de la quadrature du cercle par passion.

Ce qui m’a, probablement, le plus dérangé est la non congruence entre les récits qui se succèdent dans ce livre et les fondamentaux le plus souvent reconnus au genre littéraire qu’est la ‘Nouvelle’. Parfois, souvent, trop de personnages qui embrouillent le récit, des descriptions qui ne sont pas utiles à sa compréhension et le manque de chutes, souvent inexistantes, parfois bien là mais tellement prévisibles.

Je n’ai pas été touché au coeur, mon esprit n’a pas été surpris, je suis donc déçu par ce livre qui laissera, je le crains, peu de traces dans ma mémoire.

Ce qu’en disait l’éditeur:

Dans les huit nouvelles réunies ici, mathématiciens et chercheurs tentent de trouver un équilibre satisfaisant entre les élans du cœur et la pensée rationnelle, dans l’espoir de créer des liens humains aussi solides que les équations et les grandes théories qui structurent leur existence. Ainsi, un universitaire frustré tente de retranscrire sous forme de diagramme la relation compliquée qu’il entretient avec sa petite amie pour l’analyser.
Un phrénologiste du XIXe siècle se voit quant à lui forcé de réévaluer le rapport entre connaissance et passion lorsqu’une arnaqueuse dont il est tombé amoureux le bat à son propre jeu. Une femme vit dans l’ombre écrasante de son mari et observe, entre effroi et incrédulité, les expériences controversées qu’il mène sur des sujets humains. Et un vieux professeur rêvasse inlassablement à ses deux obsessions : une belle condisciple rencontrée dans sa jeunesse, et le théorème qui a rendu cette femme célèbre.

Inventif, élégant, drôle et troublant, ce recueil démontre la vigueur de l’imagination de Karl Iagnemma et l’étendue prodigieuse de ses qualités d’écrivain. L’auteur, en essayant de cerner les contours imprécis par nature de l’amour humain, nous offre un livre fascinant et profondément original.  [source: Babelio]

A propos de l’auteur:

[source: Babelio]

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Shelby Township, Michigan , le 19 octobre 1972
Biographie :

Karl Iagnemma est un écrivain américain et chercheur.
Il est l’auteur de plusieurs publications scientifiques dans le domaine de la robotique, et il est également connu pour ses récits sur les relations homme-robot.

Il est né et a grandi à Shelby Township, Michigan, une banlieue de Detroit. Il a fait des études de génie mécanique à l’Université du Michigan. Il a obtenu un doctorat en génie mécanique en 2001 de l’Institut de technologie du Massachusetts.

Il a publié un recueil d’histoires courtes, « De la nature des intéractions romantiques humaines » qui comporte de nombreuses histoires sur les aspects les plus humains des scientifiques / mathématiciens, où les protangonistes sont piégés entre les décisions du cœur et les décisions rationnelles.
Ses histoires ont été publiées dans « Paris Review », « Tin House », et « Zoetrope », mais également dans les anthologies Best American Short Stories et les collections Pushcart Prize.

Il a également remporté le concours « Playboy College Fiction » pour sa nouvelle, «Nativité».

Il est marié à Ann-Kristin, diplomate du ministère suédois des Affaires étrangères. En 2006, ils ont une fille, Sophia Liv. et ils vivent actuellement aux Etats Unis (2010).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s