CVT_Direct-au-coeur_2353

Ce qu’en dit l’éditeur:

Pour gagner quelques points au Bac et face à l’insistance de sa mère, Tim accepte de prendre la langue des signes comme option. Il démarre cette option en traînant des pieds… Mais après des débuts chaotiques dans cette matière qui le laisse perplexe, c’est finalement une découverte fracassante ! Il découvre un monde invisible, dont il ne soupçonnait pas l’existence. Il enchaîne surtout les rencontres éblouissantes, parmi lesquelles une certaine Violette, dont le magnétisme si particulier le laissera K.O.

Autant de coups de cœur qui aiguiseront chez lui le goût du dialogue et ouvriront d’éclatants horizons.

Ma cote: 7/10

Mon billet:

Avec « Direct du cœur », Florence Medina signe, aux Editions Magnard Jeunesse, un beau roman qui interpelle sur ce qui est la réalité profonde des sourds. Sont-ils porteurs de handicap ou de compétences qu’ils sont trop souvent les seuls à maîtriser ? Ont-ils besoin de notre compassion, de notre aide, de notre bienveillance ou sont-ils mieux armés que nous pour comprendre l’autre, le deviner dans ce qu’il est plutôt que ce qu’il dit ?

A la suite d’un choix stratégique de sa mère qui voit là une opportunité pour son fils de regagner quelques points nécessaires pour obtenir le BAC, Timothée débarque dans un monde dont il ignore tout, celui des malentendants. « Galère ! », pense-t-il tout d’abord … mais très vite il s’interroge, se passionne. Il est vrai que l’émoi amoureux de l’adolescent est aussi un moteur. Très vite, il va comprendre que la communication doit se centrer sur l’essentiel. Mais qu’est-ce que l’essentiel pour un adolescent en recherche de lui-même et des autres ?

Avec ce « Direct du cœur », dont je laisse au lecteur le plaisir de découvrir le sens profond, Florence Medina offre un roman jeunesse dont le ton, l’écriture, l’humour et les sautes d’humeurs correspondent bien au public cible. L’ado, à la fois s’y retrouvera mais, aussi et surtout, il y sera invité à découvrir un monde différent, une autre façon d’aborder la vie, les autres, il grandira.

Il serait cependant triste de réserver ce titre à un public jeune. Bien des adultes pourront y découvrir un monde qu’ils ne connaissent pas ou si peu. Un monde que leurs croyances d’adultes ont caricaturé peut-être. Un monde qu’il serait triste de laisser de côté.

 

A la lecture, en tant qu’adulte, je me suis surpris plus d’une fois à me dire que le monde de la surdité décrit par l’auteure (Et elle s’y entend, elle est traductrice en L.S.F.) était aussi une métaphore de la surdité qui existe parfois entre les gens, adultes et jeunes, copains et copines n’ayant ni la même vie, ni le même point de vue sur son essentiel. Le problème n’est pas tant la surdité que la non-communication, le repli sur soi, le refus d’entrer dans le monde de l’autre et les conflits qui en découlent.  Le handicap n’existerait-il que quand il n’est pas partagé ?  A chacun de construire sa réponse. L’histoire de Tim peut nous y aider.

A propos de l’auteure:

Florence Médina est née en 1968. Après avoir été comédienne, serveuse (comme toutes les comédiennes, ou presque…), hôtesse d’accueil, adjointe aux relations publiques, adjointe à tout dans une compagnie théâtrale, poseuse d’enduit mural…, elle s’est décidée à mettre sa manie de bouger les mains au service d’une noble profession : interprète français/LSF. À part ça, dès qu’elle le peut, elle écrit. Deux fois lauréate du concours La Fureur du Noir & La Noiraude, elle publie Le Fossoyeur optimiste dans le recueil Marions-les !, puis Corps de texte dans le recueil Noiraudes sur la Ville.

Citations:

 

Les références:

Florence Medina

ISBN : 2210965284
Éditeur : MAGNARD JEUNESSE (28/08/2018)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s