De Armel Job

Editeur: Robert Laffont (09/02/2012)

ISBN: 9782221129531

Ma cote: 8 / 10



Mon avis:

« Loin des mosquées », de Armel JOB (Edition Pocket, 2012), est un livre qui porte admirablement son nom. Evren, jeune turc vivant en Belgique est tombé amoureux de sa cousine Derya. Selon les formes, une délégation familiale pour la demander en mariage se met donc en route pour l’Allemagne où vit la Derya de son coeur. Mais rien ne semble vouloir se passer sans heurt. Au coeur même des coutumes familiales, loin des mosquées et en absence de tout discours religieux, la déchirure est immense. Le poids des traditions semble bien plus fort que la reconnaissance de cette pulsion de vie qu’est l’Amour!
Peu banal, l’incident qui ouvre le récit est un accident de corbillard… Le ton est donné! Avec son écriture alerte, fluide, teintée d’humour et son regard chargé de tendresse, l’auteur nous fait entrer dans un univers qui n’est pas le nôtre, que nous connaissons mal et que, pourtant, nous jugeons et condamnons souvent. Avec humanité, Armel JOB nous conduit à une fin de récit toute aussi étonnante que le début.
Un vrai plaisir pour moi d’avoir lu ce livre! A recommander.

Ce qu’en dit l’éditeur:

Turc grandi en Belgique, Evren achève à Cologne de brillantes études de comptabilité. Hébergé chez son oncle, ce garçon de vingt et un ans, encore chaste et au visage ingrat, s’éprend de sa cousine, la belle et sensuelle Derya. Rentré en Belgique, Evren fait part aux siens de sa décision : il va épouser Derya. Une délégation familiale se rend donc en Allemagne pour demander la main de la jeune fille. Mais les choses ne tournent pas exactement comme prévu : Derya éconduit Evren. Outragés par cette humiliante fin de non-recevoir, les parents d’Evren cherchent un nouveau parti pour leur fils et choisissent Yasemin, une paysanne anatolienne de seize ans, vive et dégourdie, qu’Evren connaît à peine. Les noces ont lieu, et le jeune couple apprend peu à peu à s’apprivoiser. Jusqu’au jour où Derya, dont Yasemin ignore l’existence, débarque à l’improviste en Belgique. Quel secret cache le voyage de Derya ? Qui est véritablement Evren, ce grand garçon obéissant et en apparence si maladroit ? À quel jeu dangereux se livre Yasemin ? Quels rôles viennent jouer dans cette histoire René, voisin de la famille d’Evren et croque-mort de son état, et Marcel, son colocataire, attardé mental qui passe ses journées à visionner les enquêtes de l’inspecteur Colombo ?… Raconté du point de vue des principaux protagonistes, Evren, Derya, Yasemin et René, soumis, chacun à sa manière, au respect des traditions et aux caprices du destin, Loin des mosquées s’apparente à une tragédie antique. À travers l’évocation des mariages arrangés, Armel Job livre ici un conte à la morale subtile sur le combat courageux des femmes pour le droit à la dignité, à l’égalité et à la liberté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s