Editions : Delcourt (29/06/2022)

Scénario: Chip Mosher

Illustrateur : Peter Krause

Coloriste: Giulia Brusco

EAN : 9782413044949

Ma critique :

Merci à Babelio et aux Editions Delcourt pour cette BD reçue! Une BD qui accroche, ne laisse pas indifférent. Une enquête noire d’un ex-flic tombé en disgrâce, embrumée par les vapeurs d’alcool, l’odeur de brûlé qu’a laissé la victime et une sombre envie de la part de Conrad, flic maudit, de mettre enfin un point final à cette enquête foireuse qui n’a jamais trouvé son épilogue.

La couverture, rien que la couverture donne immédiatement le ton sinistre, glauque de cette enquête. Un ciel noir, des contrastes marqués entre l’orange dont on ne sait s’il faut penser à un paisible coucher de soleil ou aux lueurs d’incendie qui détruise toute pièce à conviction.

Toute la BD est très subtilement découpée, hachée menu comme les pensées de l’enquêteur qui semble se noyer dans le passé, l’oubli, l’alcool et la peur de conclure. Le dessin de Peter Krause, juste suffisamment flou pour augmenter l’état brumeux des pensées de Conrad et, néanmoins, parfaitement précis pour semer des indices, laisse entrevoir les progrès de l’enquête tout en ménageant la chute effroyable prévue par le scénariste, Chip Mosher. Du beau, très beau travail ! Ce serait une erreur d’oublier le coloriste Giulia Brusco qui avec ses couleurs noires, obscures soutient et souligne admirablement le scénario et le dessin de ses comparses.

Une BD réussie qui pose bien des questions sur la noirceur qui entoure le travail des enquêteurs dans cette Amérique profonde où la loi du plus fort est laissée à la dépendance de l’usage d’alcool sans contrôle et à celle de la suprématie de la solitude, profonde et désespérante qui permet de s’entêter dans des enquêtes mais, aussi, de les diriger en fonction de ce que pense et vit l’enquêteur plutôt que de suivre une quête d’indices permettant une recherche des faits contrôlée et en équipe, en vue d’aboutir à une conclusion d’enquête entérinée par les services.

Une BD à découvrir même si, selon moi, ce modèle de société n’est pas enviable.

Ce qu’en dit l’éditeur :

Dans ce thriller violent, rapide et poisseux, un ex-flic tombé en disgrâce cherche à se racheter en dénouant les fils d’un meurtre resté non résolu, en pleine saison des incendies dans le Sud de la Californie.

Tout en luttant contre son alcoolisme, Conrad – ex-flic – ne dispose que d’un seul maigre indice pour élucider la mort de la jeune Karen Littleton dont le corps a été retrouvé calciné dans une petite ville de Californie. Les rebondissements continus de cette affaire changent constamment le point de vue du lecteur, jusqu’à ce que le récit atteigne son apogée avec un final puissant et inattendu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s