Cédric Sire

EAN : 9782213721088

550 pages

Éditeur : FAYARD (29/09/2021)

Ma cote : 8/10

Ma chronique :

Cédric Sire possède, sans nul doute, une belle plume dont il se sert pour captiver le lecteur dans ses filets et l’entraîner dans un monde abject de violences et de querelles d’ego. Que ce soit l’ultra violence tapie sous le couvert du Dark Web ou celle, plus insidieuse peut-être, qui hante certains membres de la police prêts à tout, y compris aux manipulations de la vérité, pour confondre les coupables ou écraser les collègues, la violence est partout dans ce thriller. A la lecture des premières pages, j’ai hésité à poursuivre mon insertion dans ce monde de folie.

Pourtant, j’ai continué et j’en suis heureux. L’écriture de Cédric Sire est addictive. Son roman, très bien construit, pousse le lecteur à assembler les différentes pièces du puzzle sur base des indices que laisse percoler l’auteur à travers les personnages qu’il affine de chapitre en chapitre. Le lecteur rentre dans un monde qui le dépasse. Il s’approche d’une compréhension de la psychologie complexe des protagonistes. Il souffre avec les victimes, se prend pour justicier en compagnie de ceux qui les traquent et accepte, au vu des émotions ressenties, que face à la violence extrême, les chevaliers blancs de la traque s’accommodent de quelques débordements et déplacent les limites procédurales. Car, à tout prix, n’importe quel prix, il faut anéantir ces marionnettistes prédateurs qui gèrent cette red room qu’est La saignée.

La traque monte en puissance, la quête du coup d’éclat bascule alors dans la tête du chef d’enquête et passe du champ d’honneur aux champs d’horreurs où tous les coups sont permis pour autant que l’ego en sorte démesurément grandi. Et peu importe la facture et qui la paiera !

Ouvrir La saignée, sorti chez Fayard le 29/09/2021, c’est entrer dans la violence et perdre tous ses repères dans la lutte contre celle-ci. C’est prendre et donner des coups au point d’en perdre toute vigilance et de ne plus trop remarquer que, in fine, le scénario est plutôt cousu de fil blanc et que trop de coups d’aubaine tombent, comme par hasard, au bon moment pour projeter l’enquête dans de nouvelles dimensions. C’est, on est d’accord, la loi du genre… mais si le cadre de la violence n’était pas aussi démentiel, accepterions-nous aussi facilement les opportunités de scénario que l’auteur nous fait avaler ?  A chacun d’en décider. La Saignée est et restera quoi qu’il en soit, un bon roman qui prend aux tripes, dérange et attire, à l’image de l’ambiguïté humaine des lecteurs sans doute.

Merci à NetGalley France et aux éditions Fayard pour leur confiance.

Ce qu’en dit l’éditeur :

Estel Rochand a été écartée de la police à la suite d’une terrible bavure qui a causé la mort d’une innocente. Sa vie est en miettes, son couple à la dérive.

Désormais garde du corps de seconde zone, cette ancienne championne de boxe se fraie un chemin dans l’existence comme elle l’a toujours fait : à coups de poing. Prise dans un engrenage infernal, Estel a de plus en plus de mal à contrôler ses accès de violence.

Quentin Falconnier, policier spécialisé en cybercriminalité, enquête sur un site du Dark Web, qui propose des vidéos de torture et de mise à mort en direct. Qui peut bien se cacher derrière cette « red room » appelée La Saignée, diffusant des meurtres à la perversité absolue ? Le jeune homme se lance corps et âme dans cette nouvelle croisade : découvrir l’identité du coupable derrière le masque du bourreau, et l’arrêter. Coûte que coûte.

Un terrible compte à rebours a commencé.

4 commentaires sur « La saignée »

    1. @laboucheaoreille: Merci pour cette réaction en partage. Je peux comprendre. Pour moi aussi, point trop n’enfaut. J’ai besoin de lire autre chose après ce livre. Mais je reconnais qu’il y a là matière à réfléchir sur l’humain qu’on souhaite développer en nous et autour de nous.

      Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s