De Caroline Courtin

Éditeur : IGGYBOOK (16/10/2020)

EAN : 978B08LDYMPNN

Ma cote: 6/10


Ma chronique:

Dans ce tome 2 de quarante pages, on retrouve Julia et Sam, son amoureux. Ensemble, ils élèvent Victoria, une princesse en landau. Jenny, serial killer par dépit amoureux (tome 1) est toujours enfermée en asile psychiatrique. Pourtant, sur le campus, 15 ans après, les meurtres sordides ont repris. Même mode opératoire. Un copieur ? D’où connaît-il les détails du modus operandi ? Et qui est visé, quel est le motif de cet acharnement sur les parties génitales des victimes ?

Julia est devenue journaliste pour la feuille de chou locale. Un peu dépitée, elle y est cantonnée dans sa spécialité : faits divers, kermesses villageoises et chats perdus. Elle qui voudrait tant plus ! Dès le premier nouveau meurtre, la journaliste convainc son patron et surtout l’inspecteur Rick Fisher qu’elle a quelque chose à apporter à l’enquête, que la formation d’un duo flic-journaliste aiderait à la résolution de l’affaire. Le pacte d’entraide est scellé, l’enquête peut démarrer.

Et Caroline Courtin, l’autrice, de nous conter les meurtres, de faire monter la pression en introduisant quelques nouveaux personnages qui viendront pigmenter les relations entre Julia et Sam, l’inspecteur suscitant par ailleurs bien des jalousies de ce dernier. Jenny jouera son rôle, toujours jalouse, heureusement hors du circuit peut-on penser et, comme il se doit, le passé ressurgira et donnera, une fois compris, la clé de l’énigme.

Le texte reste court (40 pages) et, lors d’une première découverte de cette autrice, je regrettais le manque de développement des personnages. Ils n’avaient pas, à mon sens, assez de corps, d’épaisseur pour marquer l’histoire. Objectivement, en si peu de pages, mon reproche restait difficile à prendre en compte. Mais, en reprenant une partie des personnages du tome 1, l’autrice a pu les développer quelque peu et leur donner un peu plus de consistance. Par contre, ce que j’ai regretté, dans cet opus, c’est une gestion chaotique de la concordance des temps qui ne facilite pas toujours la lecture. Dommage que ce tapuscrit n’ait pas bénéficié d’une relecture plus pointue.  

Gageons que les personnages de l’inspecteur Rick Fisher et de Julia, journaliste, vont encore se développer lors du tome 3 et qu’un plus grand soin sera apporté à des relectures croisées permettant de traquer les coups de canif qui mutilent le bon respect des règles de grammaire. Ceci dans le seul but de rendre la lecture plus fluide et donc plus addictive.

Ce qu’en dit l’autrice (Description)

Julia ROBIN se fait rattrapée par son passé.

Un nouveau tueur sévit sur le campus, mais ce n’est pas celui d’il y a 15 ans.

Qui est-ce ?

Julia décide alors de suivre l’enquête avec le lieutenant Rick FISHER.

Elle découvre alors qu’elle est plus impliquée qu’elle ne le pensait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s