De Thilbaud Bérard

Editions de l’Observatoire (Janvier 2020)

ISBN: 979 1032 908 815

Ma cote: 9 / 10

Mon avis:

« Il est juste que les forts soient frappés » est un récit drôle, tendre, dramatique, violent, déjanté et d’une maturité profonde. Il gravite sans arrêt autour de la mort pour sublimer la vie. Une vraie réussite pour Thibault Bérard qui, après des études littéraires et des vies antérieures de journaliste et d’éditeur, se lance dans l’écriture d’un premier roman.

Le sujet ne brille pas par une grande originalité. L’auteur va nous embarquer dans l’histoire d’un couple entouré d’amis qui se révéleront fidèles dans l’épreuve, tous quelque peu border line. Au centre, Sarah et Théo. Ils s’aiment et attendent un heureux événement mais ils devront, en même temps gérer l’accueil d’un cancer qui, on le sait dès le début du livre, sera fatal pour Sarah, la jeune mère. 

Ce qui rend ce livre attachant, c’est la capacité de l’auteur à nous faire rire, pleurer, bouillonner d’espoir, nous attendrir sur les tentatives parfois maladroites mais toujours aimantes de Théo pour soutenir Sarah et sur celles de Sarah pour deviner, soutenir, aimer et respecter les fragilités de Théo au-delà de son masque et de ses fanfaronnades.

SI, d’aventure, le lecteur a déjà expérimenté la complexité de la traversée d’une zone de turbulences lors de l’accompagnement d’un proche happé par une séquestration au sein de l’institution hospitalière, il sourira souvent et appréciera chacune des flèches décochées par l’auteur pour stigmatiser et caricaturer l’ambivalence des pontes de la médecine, tour à tour inhumains et imbus de leur science et profondément humains et protecteurs des patients qui souffrent et de ceux qui patientent inlassablement, espérant, rêvant d’une possible bonne nouvelle trop rare, trop lente à venir.

Enrichie d’une kyrielle de références littéraires, musicales ou cinématographiques, l’écriture reste simple et distille l’histoire tout en finesse et dans le respect de ceux qui subissent l’injustice aveugle qui les frappe de tels malheurs. Car, à mes yeux, le titre de cet ouvrage est un outrage à la dignité humaine. Non, il n’est pas juste que les forts soient frappés ! Oui, Il est horrible de parler de justice à propos du cancer qui frappent les forts sous prétexte que, puisqu’ils sont forts, ils peuvent résister ! C’est là le produit d’une philosophie bancale. « C’est super con ! » dira Sarah et je suis d’accord avec elle.  

Mais, au-delà de toutes les souffrances décrites, les frustrations partagées et les espoirs qui trébuchent sur les pierres saillantes du chemin, ce récit est un hymne à l’amitié fidèle, à la foi en un demain à vivre, un espace et un temps d’amour à re-susciter. Un très beau livre à lire et partager.  

Ce qu’en dit l’éditeur:

Lorsque Sarah rencontre Théo, c’est un choc amoureux. Elle, l’écorchée vive, la punkette qui ne s’autorisait ni le romantisme ni la légèreté, se plaisant à prédire que la Faucheuse la rappellerait avant ses 40 ans, va se laisser convaincre de son droit au bonheur par ce fou de Capra et de Fellini.

Dans le tintamarre joyeux de leur jeunesse, de leurs amis et de leurs passions naît Simon. Puis, Sarah tombe enceinte d’une petite fille. Mais très vite, comme si leur bonheur avait provoqué la colère de l’univers, à l’euphorie de cette grossesse se substituent la peur et l’incertitude tandis que les médecins détectent à Sarah un cancer qui progresse à une vitesse alarmante. Chaque minute compte pour la sauver. 

Le couple se lance alors à corps perdu dans un long combat, refusant de sombrer dans le désespoir.

Un récit d’une légèreté et d’une grâce bouleversantes, entre rire et larmes, dont on ressort empreint de gratitude devant la puissance redoutable du bonheur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s