CVT_Rien-de-trop_4830

Rien de trop, dit le titre de ce essai, ouvrage de Antoine ARSAN. Rien de trop, en effet, même un peu trop peu tellement l’envie d’entrer dans le monde du Haïku y est donnée. En quelques mots, quelques phrases et références, Antoine ARSAN nous aide à comprendre ce qu’est la Haïku, cette poésie nippone dont l’humilité n’a d’égale que la réserve d’un usage abusif des mots. Il nous explique son passé, son présent. Il aborde la question du sens, de la traduction mais aussi de l’écriture.
Quand on termine la lecture de ce livre, on en connaît un peu plus sur le haïku, pas beaucoup plus, juste l’envie de se laisser tenter à lire, écrire dans un monde de poésie. C’est là, à sa façon, toute la valeur de cet essai.

Les nuages parfois
viennent reposer les gens
d’admirer la lune
(Bashô)

Suis descendu
de ma tour d’ivoire
et n’ai trouvé personne
(jack Kerouac)

Au soleil de mars
hésitant
narcisse se défroisse
(François Coucy)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s