Le_Septieme_Mois (1)

« Le septième mois », nouvelle-cadeau de Noël de Lisa GARDNER et des Editions Albin Michel (2017). Selon une tactique bien connue, certaines maisons d’éditions publient gratuitement une nouvelle d’un de leurs poulains de manière à assurer la promotion d’un prochain roman né de la même plume. C’est Albin Michel qui, cette fois, avait mis met sur les rails la version française de « Lumière noire » (3 janvier 2018) de Lisa GARDNER.
On y retrouve le Commandant fétiche de l’auteur, la bien nommée D.D. Warren, brillante enquêtrice de police qui se voit confinée maintenant au rôle d’agent d’accueil. La raison ? Un ventre arrondi, ballon de football qui ne peut cacher l’événement que l’inspectrice va connaître. Mais voilà, la littérature a l’habitude de parler d’heureux événement … mais D.D. Warren n’est pas sûr que le mot heureux convienne. Elle a peur. Peur d’une maternité qui va la transformer, dans son corps, dans sa tête et dans celle des autres. Pourra-t-elle encore vivre son métier de flic sur le terrain ? Pourra-t-elle encore vibrer de joie lorsqu’une enquête se termine par un succès ? Ses supérieurs, pour l’instant, pensent qu’une femme-ronde ne doit plus être dans le coup. Au fond, c’est eux qui ne savent trop comment la gérer.
Mais les hasards vont la pousser à accepter un nouveau job, bien rémunéré et pour lequel sa connaissance du milieu du crime est un atout indéniable.
C’est une nouvelle, il faut donc que tout s’emballe en une centaine de pages. Mise en place, développement, fausse-route, revirement, dénouement, heureux événement ! C’est beaucoup pour peu d’espace. Et c’est là le danger de cette stratégie des maisons d’édition : un auteur habitué à nourrir et développer la consistance de ses personnages et des situations est-il nécessairement capable de boucler une histoire contrainte par les codes du style Nouvelle ? Le lecteur en jugera.
Pour ma part, me cantonnant à l’idée qu’il s’agissait d’une stricte nouvelle, j’ai pris plaisir, sans beaucoup plus, à la lecture de ce récit construit en chapitres courts, intercalés entre quelques bons conseils, véritable mode d’emploi à destination de tout qui veut commettre un crime. Après tout, pourquoi pas, cela peut toujours servir, non ? On a tous eu, une fois au moins, l’envie de tuer !
Ce livre offre, en tous cas l’occasion de tuer le temps ! A vous de voir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s