De Philippe Duriez

EAN : 9791026282822

Polar 

Editions : Librinova

Ma cote : 2 / 10

Ma chronique :

D’un polar à l’autre, on change de monde.  De niveau, surtout ! Ayant terminé Affaires internes de Didier Fossey, je me suis lancé dans la chronique de Lê Thu de Philippe Duriez.

Qu’en dire ? Il y avait déjà eu ‘Une enquête du commissaire Lechat’… il y a une seconde enquête du dit commissaire dans cette invraisemblable histoire de Lê Thu-Manon-Aurore… Je n’ai pas cru, une seule minute, à cette histoire qui, non contente d’être peu crédible, est plate, racontée sans relief, truffée de moments parfaitement inutile et encombrée d’une multitude abyssale d’erreurs de syntaxe, de conjugaison et d’orthographe ! A croire que le texte a été dicté et que la saisie orale n’a pas permis de saisir le sens des mots, des phrases, de l’histoire.

Exemple qui revient de multiple fois : « Sa mère se radoucie », p. 51 / « Vanessa réfléchie » p. 67 / p. 68 / Fait comme chez toi p. 69 / Détend toi p.70, « Il ne dit rien, se lève et réfléchie p. 82 ! ça suffit ! Une bonne relecture aurait permis d’éviter ces coquilles !

Une véritable épreuve de force que d’arriver au bout de cette histoire survolée, empreinte d’un style descriptif qui ne convient pas au genre recherché du polar.

Exemple : « Laissons nos amants à leurs fougueux ébats », p.63 « Je sais, vous vous dites, pour une princesse, drôles de mœurs. OK, mais une princesse de son siècle. Et puis, si on cherche bien. Le Siècle des lumières au dix-huitième, n’est-il pas celui du libertinage ! Allez chers lecteurs, je laisse chacun à son opinion. » Mais qu’est-ce que cet aparté vient faire dans cette histoire ? Elle n’apporte rien et fait sortir le lecteur de l’enquête, lui qui a déjà tant de mal à y entrer !

Bref, tout sonne faux dans ce roman qui, avant de mériter une publication doit être relu, corrigé et dynamisé. « Cent fois, sur le métier remettez votre ouvrage, polissez-le et le repolissez » !  Passer ces étapes de reprise de l’écriture et de son amélioration ne provoquera, chez le lecteur, que déception, fatigue et éloignement. Il y a du potentiel ? Probablement. Mais l’état embryonnaire d’un écrit ne se publie pas !  

Ce qu’en dit l’auteur :

Lê Thu, de retour des États-Unis après un stage d’une année dans une université, retrouve sa mère gravement malade qui décède trois jours plus tard. Un notaire lui remet une enveloppe, laissée par sa mère, à son intention. À l’instant où elle prend connaissance du contenu, toute sa vie s’écroule : d’abord, celle qui l’a élevée n’est pas sa mère. Ce n’est pas non plus son nom, ni son prénom. Elle s’appelle en réalité Manon De Royat. Sa famille est très riche et elle est l’héritière d’une immense fortune. Mais ce qu’elle apprend sur ses parents l’anéantit et la plonge dans le désarroi. Un autre mystère aussi : officiellement elle est décédée. Pourquoi donc est-elle en vie ? Elle décide de chercher la vérité, mais ce n’est pas sans danger. Une rencontre avec le commissaire Lechat va tout changer. Ensemble ils vont chercher la vérité. La quête sera longue : entre secrets de famille, assassinats, chantages… Les embûches sont multiples et le danger partout. Mais Manon est-elle vraiment celle que l’on croit ? Elle aussi porte un secret…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s