De Bertrand Touzet

Couverture : illustration de Constance Clavel

Roman

EAN : 9782258194694

Éditeur : LES PRESSES DE LA CITE (18/02/2021)

265 pages

Ma cote : 8/10

Ma chronique :

 #Aurore #NetGalleyFrance

Je découvre ce titre, symbolique à souhait, grâce à NetGalley, France et aux éditions Les presses de la cité. Merci à eux pour ce bon moment de lecture offert en toute confiance. L’illustration de la couverture me rappelle celle du si touchant livre « Un arbre, un jour » de Karine Lambert. Et pour cause, elles sont signées de la même illustratrice, Constance Clavel et transpirent la même quiétude, la même tendresse que toutes les pages de Bertrand Touzet ne démentiront jamais.

Père de trois enfant et kinésithérapeute, cet auteur sait de quoi il parle lorsqu’il met en scène une infirmière, soignante à domicile, un vieux qui cherche à échapper à l’ehpad et un adolescent qui ne sait pas trop comment garder le contact avec sa mère et créer une relation amoureuse avec sa copine du lycée. Le tout se déroule dans un village pyrénéen et l’auteur y sublime la nature (relief, végétation, climat) et l’entraide villageoise.

Avec son écriture forgée autant avec les mots de tous les jours que les silences qui les accompagnent et en permettent toute la résonnance, Bertrand Touzet nous donne de rentrer progressivement dans une double adoption. Celle d’un vieux qui cherche une famille, une fille et un petit-fils qu’il n’a pu avoir et celle d’une mère quadragénaire qui a été trahie par un mari disparu et qui a perdu toute confiance en elle et dans la possibilité de refaire sa vie avec un homme qui ne la brise pas. Le vieux, Noël, perdra de plus en plus ses souvenirs mais restera au taquet pour décoder les sentiments et besoin d’Aurore et de son fiston. Avec malice et bienveillance, il intriguera pour les pousser à évoluer. Lui-même se prendra en main jusqu’au bout.

L’écriture paraîtra peut-être lente à certains lecteurs. En fait, elle reflète assez bien le temps nécessaire, loin de toute précipitation, au cheminement vers un bonheur durable et la sérénité des uns et des autres. Un livre de tendresse, de respect du rythme de chacun, de service et de transmission des savoirs. Un livre chargé de mélancolie mais aussi de bonheur. Un livre qui peut vous cueillir et vous accompagner un bout de chemin si vous l’accepter.

« C’était un p’tit bonheur que j’avais ramassé, il était tout en pleurs, sur le bord d’un fossé… » [Félix Leclerc]

Ce qu’en dit l’éditeur :

Portrait d’une femme d’aujourd’hui, infirmière, la presque quarantaine, dans les Pyrénées, touchée en plein cœur par la requête d’un vieil homme souffrant d’Alzheimer. Un roman juste qui puise dans l’air du temps ses thèmes humanistes : la solidarité des cœurs, la nécessaire interaction des générations…

Soigner, veiller, sourire, prodiguer les mots et les gestes qui réconfortent, être là tout simplement… Aurore sait combien son travail d’infirmière à domicile, aussi routinier et difficile soit-il, agit comme un baume pour ses patients. Et contre le désert affectif de sa vie. Aurore élève seule Nils, ado, et s’est reconstruite au fil des ans dans ce petit village. En enfouissant le drame qui a atomisé sa vie d’avant et en se protégeant des jeux de l’amour. Même si son charme ne laisse pas indifférent le déroutant docteur Verdier…

Un jour, Aurore découvre une petite annonce :  » Vieil homme ne voulant pas finir sa vie seul ou en maison de retraite cherche personne ou famille qui voudrait l’adopter.  » Car Noël est inconsolable depuis la mort de son épouse. Souvent il va se recueillir sur sa tombe qu’il orne de petites violettes en origami et convoque ses souvenirs lumineux mais de plus en plus épars.

Autour de Nils, Aurore et le vieil homme vont nouer un profond lien filial et s’ouvrir à de nouveaux lendemains. Et si Noël n’attend plus guère des jours, Aurore a encore beaucoup à accomplir. Pour elle seule désormais et non plus pour les autres ?

Un commentaire sur « Aurore »

Répondre à laboucheaoreille Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s