de Françoise Le Mer

Editions: Palémon (04/10/2020)

ISBN: 978 2372 605 960

281 pages

Ma cote: 8/10

Ma chronique:

Françoise Le Mer, une autrice bretonne que je ne connaissais pas, signe, avec L’enfant de l’île de Sein, un roman policier (sa spécialité) étonnant par le sujet et par le duo d’enquêteurs atypiques.

Quand une mère perd des yeux son enfant en bord de plage à St-Malo, l’angoisse face au pire possible lui noue la gorge. Quand elle le retrouve, sain et sauf au poste de secours, pour le reperdre aussitôt, elle n’a plus de voix. Que s’est-il passé ? Qui est ce fils, Marin, cinq ans, qui dit s’appeler Paul et déclare que sa mère n’est pas sa mère ? Faut-il accepter l’idée d’une réincarnation ? Mais qui pourrait croire cela !

Désemparée, Marianne va trouver de l’aide en la personne de David Miller, pédopsychiatre, et peu à peu trouver les mots qui permettront à Marin de co-exister avec Paul. David, le médecin et Marianne, la mère, forment un duo de choc qui, tout en douceur, recherche la vérité de l’enfant. Tout est subtilement écrit, avec tact, poésie souvent et respect total de l’enfance qui ne peut se construire que si les adultes dénouent les liens d’un passé trouble et déchirant.

A souligner, pour tous les amoureux de la Bretagne et, plus généralement, tous les amoureux des bords de mer, la jolie plume de Françoise Le Mer, capable de descriptions porteuses de rêves et de réalités. Un bonheur simple mais vivifiant de découvrir un tel roman.

Je l’ai ouvert, je l’ai lu et je l’ai délicatement refermé. Il reste, au fond de moi, la douceur et le respect inconditionnel d’une mère qui n’oppose aucune logique raisonnante d’adulte à un enfant qui se construit. Seulement de la tendresse et une attention à sa sécurité, autant affective que physique. J’ai aimé !

Ce qu’en dit l’éditeur:

Le petit Marin, cinq ans, échappe un jour à la vigilance de sa mère sur une plage de Saint-Malo. Marianne retrouve son fils au poste de secours, mais quel n’est pas son effroi quand l’enfant prétend qu’elle n’est pas sa mère, qu’il ne s’appelle pas Marin Bécher mais Paul Le Guilcher, et qu’il n’habite pas Rennes mais l’île de Sein !

La noyade dont a failli être victime l’enfant l’a-t-elle à ce point bouleversé pour qu’il s’obstine dans ses propos les semaines suivantes ?
Aucune réponse académique ne va satisfaire la jeune mère. Jusqu’au jour où elle rencontre le professeur David Miller, pédopsychiatre spécialisé dans les cas de réincarnation.
Ensemble, ils vont se rendre avec Marin sur cette île du bout du monde si particulière, puis enquêter sur le passé de ce Paul Le Guilcher, qui serait décédé à l’âge de vingt-sept ans.
Cette quête de la vérité, si elle aide Marin et sa mère, va faire remonter des secrets enfouis que certains essaieront à tout prix de garder bien cachés…

Françoise Le Mer nous montre une fois de plus toute l’étendue de son talent à travers ce roman policier traitant avec habileté et émotion du thème de la réincarnation, et dans lequel elle a su capter toute l’âme de l’île de Sein et du Cap Sizun.

3 commentaires sur « L’enfant de l’île de Sein »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s