sm_cvt_Croisiere_8445

Ce qu’en dit l’éditeur:

Avoir vingt ans, de l’appétit de vivre à revendre mais peu d’occasions de le satisfaire et soudain pouvoir s’offrir la plus belle croisière de luxe, n’est-ce pas le rêve, tous les espoirs permis ?

Elles s’appellent Estelle et Chloé et vont, voguant sur le Renaissance, de la Crète à Rhodes, de Rhodes à Istanbul, voir s’ouvrir à elles un monde de fête et d’abondance, mais aussi parfois de souffrance cachée.

Avec la tendre Camille, Arnaud cloué dans son fauteuil roulant, Steven, célèbre scénariste américain, Martin Dorfmann qui sait si bien dissimuler sa détresse sous le rire, et bien d’autres encore, elles vont vivre l’amitié, la passionnante découverte d’autrui… et de soi-même.

Suspense et émotion sont sans cesse présents dans ce roman de Janine Boissard.

Comme dans L’Esprit de famille, apprécié par des centaines de milliers de lecteurs et des millions de téléspectateurs, elle nous convie tous à rire souvent, pleurer parfois, aimer et espérer toujours.

Ma cote: 4/10

Mon billet:

Ce roman de Janine Boissard n’atteint pas le rêve que la quatrième de couverture permettait de rêver. le suspense et l’émotion des rencontres entre les différents protagonistes de l’histoire cèdent le pas à une redites de tout ce qui a déjà été raconté et filmé par les navets littéraires ou cinématographiques qui poussent le commun des mortels à sublimer le décor des croisières et à enfoncer le clou de la pertinence de ce type d’aventure dont se revendique les croisières. On est loin de la réalité, on est loin aussi de tous les aspects négatifs que ce type de voyage de rêve impose à notre planète ! A oublier sans aucun remord !

A propos de l’auteur:

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 18/12/1932
Biographie :

Janine Boissard est une femme de lettres française.

Née dans une famille bourgeoise, elle est la petite-fille de l’homme politique Adéodat Boissard (1870-1938). Très jeune, elle a choisi de se consacrer à l’écriture. En 1959, elle publie chez René Julliard son premier roman, « Driss », qui connaît le succès. Ce livre est signé, comme les trois suivants (en 1960, 1962 et 1969) chez le même éditeur, de son nom d’épouse: Janine Oriano.

Toujours sous le nom d’Oriano, elle se lance dans le roman noir. Elle est ainsi la première femme à entrer dans la fameuse « Série Noire » avec « B comme Baptiste » (1971). C’est avec son troisième roman policier que Janine Oriano connaît son premier grand succès d’écrivain, « O.K , Léon !  » publié en 1972, adapté au cinéma sous le titre « O.K Patron ! » En 1975, on lui demande d’écrire une série policière pour la télévision, « Miss » (jouée par Danielle Darrieux), série tournée en 1977 et dont un roman du même titre est publié en 1978 chez Fayard.
Elle signe 9 romans sous son nom d’épouse, période pendant laquelle elle fait tout de même quatre enfants. Et elle reprend son nom de jeune fille pour signer son œuvre littéraire à venir.

C’est donc Janine Boissard qui signe le premier tome d’une saga qui va être son premier grand, énorme succès de romancière, vaste succès populaire qui touche toutes les tranches d’âge : « L’esprit de famille », (6 volumes entre 1977 et 1984). L’évolution de la société, les chambardements dans la famille, les problèmes de couple, ceux de l’adolescence, ceux de la femme moderne face au monde du travail sont ses thèmes favoris.
Janine Boissard se voit confier l’adaptation ainsi que les dialogues de la saga pour la télévision qui rencontre un énorme succès.

En 1996, elle publie « Une femme en blanc » (Robert Laffont), un formidable succès en librairie, lauréat du prix Jackie Bouquin 1996, traduit en Allemagne et en Italie ; sans oublier la série télévisée en six épisodes, diffusée en 1997 sur France 2, avec Sandrine Bonnaire.

Également scénariste, adaptatrice, dialoguiste pour la télévision, Janine Boissard signe plusieurs scénarios, adaptations de ses romans dont l’autre série célèbre « Belle grand-mère », « Recherche grand-mère, désespérément », « Marie-Tempête » etc.
Elle a publié plus de quarante livres dont une autobiographie « Vous verrez… vous m’aimerez » (Plon, 1987).

Janine Boissard a été décorée des Palmes Académiques pour son action auprès de la jeunesse.

 

Les références:

Janine Boissard

ISBN : 225305092X
Éditeur : LE LIVRE DE POCHE (30/11/2002)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s